Actualités

  • Les mirabelles accessibles à tous !
Projet Alimentaire Territorial / A la Une (TDL)

Les mirabelles accessibles à tous !

Jeudi 04 Octobre
Malgré l'abondance des mirabelles cette année, l'accès à des fruits à bons prix n'est pas une évidence pour tous, particulièrement en ville. Le prix sur les étals peut s'avérer dissuasif pour les plus petits budgets. Et tout le monde n'a pas le réseau personnel pour bénéficier de fruits gratuitement.
 
Dans le cadre de la démarche « Se nourrir lorsqu'on est pauvre » impulsée par ATD Quart monde en 2016, une expérimentation originale d'achats groupés de fruits et légumes est menée sur le territoire. Après les pommes de terres, les carottes et les potimarrons en décembre dernier où près de 100 familles avaient passé commande de 1.8 tonne de légumes à un maraicher local, c'est la mirabelle qui était au menu cette fois à la fin du mois d'août…saison oblige ! Une cinquantaine de famille ont passé commande de 285 kilos du fruit emblématique de la Lorraine à une productrice du nord toulois. La logistique était assurée par le centre socio culturel Michel Dinet à Toul.

Le principe de cette action ?
Se grouper pour acheter à bon prix des productions à quelques kilomètres de chez soi.
L'objectif est de mettre en relation des consommateurs et des producteurs locaux dans un but d'échange économique intéressant pour les uns et les autres (produits invendus, en surproduction ou déclassés).

L'opération est destinée en priorité aux personnes en précarité. Ces dernières passent commande via les organisations investies dans le projet : ATD quart monde, le chantier d'insertion de la communauté de communes Terres Touloises, le CCAS de Toul, le centre socio culturel Michel Dinet, la Croix Rouge Toul, les Francas de Meurthe et Moselle, le Secours Catholique. Le Conseil départemental de Meurthe et Moselle, la chambre d'agriculture et le pays sont également impliqués dans l'expérimentation.

Un procédé gagnant-gagnant
Si les moins fortunés accèdent à des produits de 1ère qualité à des prix raisonnables, les producteurs quant à eux y trouvent des débouchés complémentaires. C'est un enseignement majeur de cette expérimentation : si les agriculteurs préfèrent donner que jeter leurs invendus, ils aiment mieux encore vendre le fruit de leur travail, fusse à prix plus bas, que donner. Confortés par les résultats (150 familles impliquées sur les deux expériences), les partenaires souhaitent poursuivre l'action. Ils vont chercher à la rendre pérenne à travers une organisation à réfléchir avec les producteurs locaux. Un prochain temps de travail aura lieu dans cet objectif en octobre ou novembre.
 















Benoit GUERARD
03 83 47 61 48
Mail
Toutes les actualités