De la dignité dans les assiettes

Permettre aux plus fragiles d'accéder à une alimentation de qualité de façon digne et durable. C'est l'objectif d'une expérimentation originale initiée par ATD Quart monde sur Terres de Lorraine en 2016.

Le point de départ

Une étude nationale réalisée par ATD Quart monde de 2011 à 2015 a mis en lumière :

  • la faible maîtrise de leur alimentation par les personnes qui vivent dans la précarité : budgets restreints qui réduisent les possibilités de choix et induisent le recours aux produits discount de basse qualité,  dépendance au don alimentaire
  • la gêne voire la honte de ne pas être autonome pour soi et sa famille
  • l'isolement, la discrimination : au-delà de son rôle nourricier, l'alimentation joue un rôle social de premier plan dans la société française (repas avec des amis et la parenté, fêtes traditionnelles…)  

Les élus de Terres de Lorraine ont souhaité positionner la question de l'accessibilité sociale à une alimentation de qualité dès le démarrage du Projet Alimentaire Territorial (PAT).


Etude  " Se nourrir lorsqu'on est pauvre - Analyse et ressenti des personnes en situation de précarité" par Magali Ramel, Huguette Boissonnat Pelsy, Chantal Sibué-De Caigny, Marie-France Zimmer - Editions Quart Monde - Juin 2016

 

Vidéo réalisée par le CNFPT de Montpellier

De l'expérimentation à l'action

Le pays Terres de Lorraine et ATD Quart monde animent une démarche de recherche action dont l'objet est de construire un cadre favorable au développement d'initiatives et à l'émergence d'un système alimentaire qui garantira un accès à l'alimentation digne, durable et de qualité pour tous.

Comment et qui ?

La démarche associe une pluralité d'acteurs du territoire (producteurs, chambre d'agriculture, collectivités, CCAS, associations, centre socio-culturel, médiathèque, maison des solidarités, citoyens...) avec toujours une attention particulière à la place et la participation des personnes qui connaissent la précarité alimentaire.

 

Des fondations pour une action dans la durée

Une charte commune pose les principes fondamentaux de la démarche. Elle est un outil pour interroger les pratiques, sensibiliser aux enjeux et repérer et promouvoir des actions alimentaires qui y répondent.
Elle a été la base pour la constitution progressive d'une gouvernance alimentaire.
 
  • un conseil multi-partenarial ayant pour rôle de suivre, orienter et évaluer le projet sur le territoire au regard de la charte. Un collectif d'organismes (associations, collectivités, CCAS, centre social), de producteurs et d'utilisateurs, au sein duquel chacun contribue aux réflexions et aux actions.
 
  • la mise en place progressive d'un laboratoire d'usage pour permettre la pleine place et participation des usagers et citoyens à la démarche, dans une recherche de démocratie alimentaire.
 
 

Des actions, des expérimentations, des projets

  • Achat groupé : un pari gagnant/gagnant, Emplettes et Cagettes
    Une première expérience d'achat groupé a eu lieu à Toul en décembre 2017. Près de deux tonnes de pommes de terre et de carottes ont été achetées par 100 familles à un maraîcher du territoire. Pour beaucoup, il s'agissait de leur premier achat de produits frais locaux. Une seconde fois, des mirabelles ont été achetées à un arboriculteur local par 50 familles.
    Emplettes et Cagettes est l'association montée fin 2019 pour construire une solution pérenne pour satisfaire l'attente des consommateurs et poursuivre les relations avec les producteurs. L'opération d'Emplettes et Cagettes « on garde la patate » en décembre 2020 a permis d'accéder à une tonne de pommes de terre d'un producteur en conversion bio. Elles ont été acquises par des structures de lutte contre la précarité alimentaire, des membres d'Emplettes et Cagettes et de membres de laboratoires d'usages qui ont pu aller les chercher directement à la ferme.
  • Co-formation « Et si nous parlions ensemble d'aide alimentaire ? »
    Cette action de co-formation a permis de revisiter l'aide alimentaire avec les acteurs concernés. Elle a associé professionnels, bénévoles et usagers de l'aide alimentaire pour élaborer de nouvelles réponses aux attentes des usagers. Elle s'est tenue fin 2018 à Toul en deux journées de travail, avec une méthode d'animation originale participative.
  • Collectif Grain de sel : revisiter ensemble l'aide alimentaire… et explorer les passerelles
    Un collectif s'est créé suite à la co formation afin de profiter de cette dynamique de groupe qui a débouché sur deux axes de travail : la qualité alimentaire et la qualité de l'accueil humain. Des réunions régulières ont eu lieu pendant un an à Toul, pour apprendre à se connaitre, et pour faire de la place à la parole des utilisateurs, dans ces discussions. Un rapport d'étonnement a été écrit, pour aborder en douceur, dans le respect de chacun, ce qui interpelle les uns et les autres dans les distributions alimentaires locales après des visites croisées. Un flyer a été créé, présentant les lieux et les acteurs de lutte contre la précarité alimentaire sur le territoire de Toul. Il décrit les procédures possibles, permettant de s'orienter, avec trois situations identifiées.

    Plusieurs personnes ont manifesté leur intérêt pour reproduire cette démarche localement, sur le territoire Terres de Lorraine et sur d'autre sites du département.
  • Réflexions et actions sur les jardins nourriciers 
    Accompagnement à l'émergence de projets d'accès pour tous à la terre nourricière sur le territoire, en lien avec le Réseau agriculture urbaine et précarité d'Agro Paris Tech.
    ●    Les jardins nourriciers : revenir à l'utilisation des terres communales pour cultiver ensemble ses légumes et se nourrir et en donner à ceux qui en ont besoin.
    ●    Un réseau d'échange et de savoir entre tous les jardins nourriciers et partagés du territoire.
    ●    Des jardins associatifs et individuels sur les communes de Foug, Laxou, Maxéville, Neuves-Maisons, Pont-sur-Madon, Voinémont, Toul… et d'autres à venir.
  • Capitalisation les actions par la documentation pour l'essaimage
    Documenter les actions alimentaires en lien avec le collectif, et celles qui font écho à la Charte, sur le territoire Terres de Lorraine et sur les lieux voisins. Les synthèses sont utiles d'une part pour leurs acteurs, qui peuvent prendre le temps de la réflexion et de l'analyse des pratiques au regard de la Charte, et d'autres part pour des personnes qui souhaitent s'en inspirer pour développer de nouvelles actions alimentaires.
  • Une pièce de théâtre pour parler de l'accessibilité sociale de l'alimentation
    Les mots de la faim est une pièce de théâtre sur l'accessibilité de l'alimentation, qui questionne notre société sur la précarité alimentaire. Elle est mise en scène par Dominique Farci et Adrien Gusching, qui en a écrit le texte. Ce texte vient directement des tranches d'histoires de vies de personnes interviewées fin 2019. Depuis, 14 acteurs amateurs, qui ont pour la plupart eux-mêmes racontés leur expérience vécue, répètent régulièrement. Le spectacle, si les conditions sanitaires le permettent, sera monté en automne 2021.
  • Recueil de mots et d'expressions : ça veut dire quoi « Manger dignement » ?
    Lors du forum De la dignité́ dans les assiettes le 8 mars 2019 à Toul, l'association Citoyens & Territoires du Grand Est a proposé aux participants de répondre en quelques mots, sur des petites cartes, à la question « Mais au fait : ça veut dire quoi Manger dignement ? ».
    Se nourrir – Choisir – Accéder – Contribuer – Partager – Respecter – Exister – Militer : des verbes qui ont été développés dans tous les sens, par la parole collective.
    D'autres paroles ont été collectées dans le cadre d'une criée publique des Perroqueurs du Théâtre de Cristal sur la question « c'est quoi manger ? ». La criée a été enregistrée par Radio Déclic.
  • Capsules vidéo Cocktail (CC2T)
    Avec 12 épisodes pour sa première saison en 2020, cette série de courtes vidéos traite de sujets pouvant conduire à la discrimination. « Une dose de clichés, deux pincées d'idées reçues, une larme de méconnaissances et un soupçon de stéréotypes ! Loin des discours moralisateurs, les vidéos abordent des thématiques clivantes avec légèreté et humour ».
  • Contribution à la constitution d'un observatoire de la précarité alimentaire
    En 2021, le groupe ressource de la démarche travaille à la préfiguration d'un observatoire sur les dynamiques d'accès à l'alimentation. Par sa structuration et sa nature expérimentale, cet Observatoire vise à créer un cadre pour susciter l'analyse, la réflexion, la recherche et l'essaimage d'indicateurs guidant les actions de lutte contre la précarité alimentaire vers l'accès digne et durable de tous à une alimentation de qualité.
  • Laboratoires d'usage : Labo CAP
    L'acronyme « CAP » oriente les groupes de parole sur le recueil des Constats, Analyses et Propositions des habitants. Les prises de parole en groupe sont suivies d'actions, et de remontées aux décideurs politiques et aux responsables des projets étudiés sur le terrain. Depuis le début de la démarche De la dignité dans les assiettes, des travaux sont menés en laboratoires d'usage. La méthode part de l'expérience des personnes, en groupe, sur leur accès à l'alimentation et sur leur participation aux différents axes de la démarche.
 



Les mirabelles accessibles à tous !

De la dignité dans les assiettes !







 


Benoit GUERARD
03 83 47 61 48
Mail